Saviez-vous que...

Vous désirez en apprendre davantage sur les sujets abordés dans les documentaires? Voici quelques faits historiques :

Quelle est la définition d’un « gouvernement responsable »?

Dans les constitutions monarchiques, « gouvernement responsable » est une expression qui signifie un gouvernement qui est redevable à son peuple plutôt qu’à un monarque ou à ses représentants. Au Canada, le gouvernement responsable renvoie surtout au pouvoir exécutif ou au Cabinet qui dépend du soutien d’une Assemblée élue. Cette réforme a été mise en place en 1848.

Qu’en était-il du gouvernement avant 1848?

Pendant les années 1830, il y avait certes une Assemblée, mais son rôle était purement d’aviser le gouverneur qui était nommé par le roi ou la reine d’Angleterre. L’Assemblée était donc redevable au monarque. Un grand nombre de colons canadiens des Maritimes et du Canada-Uni se disaient insatisfaits de ce système politique. Ils désiraient un gouvernement exécutif qui répondrait directement à leurs intérêts politiques et économiques.

Ressource : encyclopediecanadienne.ca

Personnages et événements clés dans la mise en place du gouvernement responsable

1823 : Louis-Joseph Papineau

1823 : Louis-Joseph Papineau

Louis-Joseph Papineau, président de l’Assemblée du Bas-Canada, va en Angleterre mener sa campagne d’opposition au projet d’union de 1822, qui a été déposé dans le but de contourner son contrôle de l’Assemblée. Le projet d’union est rejeté et cette victoire raffermit la volonté de Louis-Joseph Papineau de réformer les institutions politiques du Bas-Canada.

1824 : Colonial Advocate

1824 : <em style="color: #fff;">Colonial Advocate</em>

William Lyon Mackenzie publie le premier numéro du Colonial Advocate, qui devient immédiatement un organe important du mouvement réformiste.

1834 : « Les 92 résolutions »

1834 : « Les 92 résolutions »

Louis-Joseph Papineau, soutenu par un petit comité, fait une demande de réforme à l’Angleterre en lui présentant un document intitulé «?Les 92 résolutions?».

1836 : Robert Baldwin

1836 : Robert Baldwin

Robert Baldwin, conseiller exécutif, démissionne avec plusieurs autres conseillers devant le refus du lieutenant-gouverneur de les consulter, ce qui plonge la colonie dans la crise politique la plus grave.

1837 : La première rébellion

1837 : La première rébellion

La première rébellion touche surtout le Bas-Canada. Plusieurs combats se produisent entre les patriotes, groupe dirigé par Louis-Joseph Papineau, et les troupes britanniques à la suite du rejet des revendications politiques des citoyens. Après la défaite des patriotes, l’armée britannique saccage et brûle des villages canadiens-français.

1837 : Rébellions du Haut-Canada

1837 : Rébellions du Haut-Canada

Le Haut-Canada choisit une autre méthode afin de se rebeller. Dirigés par William Lyon Mackenzie, les rebelles tentent de prendre le contrôle du gouvernement et de faire de la colonie une république. À la suite d’échanges de coups de feu avec les loyalistes, les rebelles s’enfuient.

1838 : Lord Durham

1838 : Lord Durham

Lord Durham est gouverneur général de l’Amérique du Nord britannique et commissaire enquêteur, avec mandat de préparer un rapport sur les rébellions de 1837 dans les Canadas. Son rapport, qui préconise le gouvernement responsable, déplaît au gouvernement britannique. Celui-ci refuse les suggestions émises dans le document.

1838 : Rapport Durham

1838 : Rapport Durham

Robert Baldwin soumet à lord Durham un rapport détaillé sur le principe du gouvernement responsable, ce qui a probablement influencé ce principe dans le rapport Durham.

1841 : Louis-Hippolyte La Fontaine

1841 : Louis-Hippolyte La Fontaine

Après l’union du Haut et du Bas-Canada en 1841, Louis-Hippolyte La Fontaine fonde, avec Robert Baldwin et Francis Hincks, un parti regroupant les réformistes des deux Canadas. Par son initiative, le gouvernement impérial abroge une clause de l’Acte d’Union qui défendait l’usage officiel du français.

1848 : Joseph Howe

1848 : Joseph Howe

 Joseph Howe, homme politique, est responsable de l’élection d’une majorité de réformistes libéraux en Nouvelle-Écosse. Dans la foulée de ce succès, sa province devient la première colonie à se doter d’un gouvernement responsable en février 1848.

1848 : Lord Elgin

1848 : Lord Elgin

La Fontaine est appelé à former un ministère, par lord Elgin, qui reconnaît le gouvernement responsable. Il devient le premier à occuper les fonctions de premier ministre du Canada au sens moderne.


Nos partenaires

La Fondation remercie le ministère du Patrimoine canadien pour son soutien financier au projet